Hélène Dam

Hélène Dam - Bachelor Chef de projet multimédia (2010-2013)

Mon expérience à l’IESA multimédia : une perpétuelle remise en question et de multiples rencontres !

Présentation

Bachelor multimedia

    Quel a été votre parcours avant l'IESA multimédia ?

    Cette question me fait toujours sourire : je suis issue d’un baccalauréat Littéraire en spécialisation Histoire de l’art et en option Arts Plastiques dans un lycée en zone d’éducation prioritaire !

    Je suis tout particulièrement attachée à cette époque car c’est un peu là où l’on m’a donné le droit de ne pas savoir : mes professeurs m’ont en effet toujours poussé à chercher lorsque je ne savais pas. A l’époque, la médiathèque servait bien plus que Wikipédia ! Ils ont nourri ma curiosité et m’ont donné cette capacité à m’intéresser à tout et parfois n’importe quoi.

    A l’issue de quoi, j’ai rejoint le milieu de la restauration. Là-bas c’est plus l’instantanéité des contacts humains et le rush qui m’ont portée pendant ces quelques années.  Je trouve que les métiers de la restauration sont essentiels dans notre société : cette notion d’accompagner et de nourrir les gens... Cette expérience m’a donné une personnalité. 

    A cette époque, j’ai fait la rencontre d’un jeune homme tout particulièrement doué dans l’art de communiquer. Il m’a donné quelques tips et m’a poussé à continuer à travailler dans la restauration tout en m’émancipant de mes fourneaux.

    Parallèlement, je vivais en collocation avec un ami qui était capable de s’extasier lorsque qu’un bouton se mettait à clignoter sur un site (il était à HETIC). Je ne comprenais pas pourquoi tant d’émotions pour si peu, mais j’étais admirative de cette passion.

    Pourquoi avoir choisi notre école multimédia ?

    Comme la plupart des personnes rejoignant l’IESA multimédia, c’est cette notion de professionnalisation qui m’a attiré dans l’école : les projets tout au long de la formation, l’alternance en entreprise dès la 2e année.

    Je connaissais déjà l’IESA pour ses formations des métiers de la culture et du marché de l’art. Je pensais rejoindre cette école pour ces matières là, mais je voulais me laisser un an de réflexion. Entre temps, j’ai rencontré les deux hommes cités plus haut.

    En sachant que le Groupe IESA a aussi son ecole multimédia, je me suis dit « pourquoi pas » ! J’ai ainsi décidé d’intégrer la formation bac+3 Bachelor Chef de projet multimédia.

    Que vous a apporté notre ecole ?

    C’est bien sûr de nouvelles capacités, professionnelles et humaines : le fait de s’adapter dans n’importe quelle situation, la capacité de produire au plus vite sans que ça n’affecte la qualité de réflexion et de rendu, une nouvelle culture et une nouvelle façon d’aborder les choses, la volonté de trouver des solutions, tout le temps...

    Mais c’est avant tout des rencontres. Pendant ces deux ans passés à l’IESA multimédia, j’ai fait toutes sortes de rencontres. J’ai découvert ce que pouvait être la pluralité humaine et cela m’a appris à comprendre ce que je dégageais auprès des personnes et comment adapter ma communication. Au fil de l’eau (et surtout des projets pédagogiques), j’ai fait aussi la rencontre de personnes formidables : à la fois professionnelles mais aussi humaines, vraies, fiables, drôles, touchantes et attachantes. 

    On peut résumer mon expérience à l’IESA multimédia comme une perpétuelle remise en question et de multiples rencontres.

    Quel métier souhaitez-vous exercer aujourd’hui ?

    Comme vous l’avez sans doute compris, je suis une éternelle curieuse et j’ai besoin de bouger très régulièrement. A l’IESA multimédia je me suis découverte un intérêt pour la stratégie digitale, les nouveaux médias et nouvelles technologies. 

    Dans l’agence de marketing digital Uniteam où je travaille en alternance, c’est plus la méthodologie, la rigueur et la passion de communiquer que je tiens à conserver. 

    Néanmoins, je ressens aussi le besoin de retrouver le milieu artistique, de la création et de la découverte.

    Avancer dans l’immédiat un métier serait donc peut-être un peu trop précoce et ambitieux. Non que je n’aie pas d’ambition, mais je préfère actuellement me laisser porter par ce qui me motive dans l’instant.

    Voir tous les témoignages